Harry Cohen Tanugi

Un Airbus A380 a volé 14 heures avec un trou sur le côté. Un expert explique comment

C'est une peur commune. Monter dans un avion et avoir quelque chose qui tourne mal.

Cette semaine, un Airbus A380 a réussi à voler pendant 14 heures avec un gros trou dans son flanc, une situation que les experts appellent "un cas sur un million", selon Voyage Euronews. L'appareil en question était un avion de la compagnie Emirates reliant Dubaï à Brisbane.

Un trou béant géant

La compagnie aérienne a ensuite révélé un trou béant géant lorsque l'un des 22 pneus de l'Airbus A380 a éclaté peu après le décollage. Heureusement, aucun passager n'a été blessé et le vol EK430 a pu rejoindre sa destination comme prévu.

Le Dr Johannes Boroh, ancien pilote commercial et maître de conférences en aviation à l'Université de Kingston à Londres, a déclaré à Euronews Travel que ce type de situation était extrêmement rare.

"C'est probablement un cas sur un million. C'est quelque chose que l'on ne voit pas tous les jours".

Un passager a affirmé avoir entendu un Mais le personnel de cabine est resté calme, a arrêté le service de restauration, s'est mis au téléphone et a vérifié les ailes et les moteurs.

"Si, en tant que pilote, vous entendez une forte détonation, le personnel de cabine s'arrête d'abord et inspecte, en regardant à l'extérieur de l'avion", a expliqué M. Boroh. Dans cet incident particulier, "Bien sûr [they couldn’t] Ils n'ont rien vu parce que le trou était en dessous d'eux".

Les avions n'ont pas de capteurs ou de caméras sur la zone où le trou s'est produit, donc les pilotes sont restés rassurés sur le fait qu'il n'y avait rien d'anormal.

Les experts ont indiqué que les pilotes auraient également pu effectuer une troisième vérification en contactant l'aéroport de Dubaï pour voir si une partie de l'avion avait été perdue pendant le décollage. Cependant, la piste était dégagée de tout débris, indiquant une fois de plus qu'il n'y avait pas lieu de s'inquiéter.

Et en effet, il semble qu'il n'y avait rien à craindre.

Les passagers n'ont jamais été en danger

Emirates déclarera plus tard que les passagers n'ont jamais été en danger. "À aucun moment, il n'a eu d'impact sur le fuselage, le cadre ou la structure de l'avion", a déclaré Emirates.

Boroh a également expliqué que les pilotes ne pouvaient pas faire grand-chose si aucune "indication" n'apparaissait sur le système. Dans ce cas, les dommages étaient limités à une partie du carénage aérodynamique de l'avion (le panneau extérieur ou "peau" de l'avion), ce qui signifie que le reste de l'avion pouvait voyager en toute sécurité.

Cela n'a cependant pas empêché les passagers d'avoir peur. Certains ont pris la parole sur Twitter pour exprimer leurs sentiments.

"C'était absolument terrifiant au début, et le personnel de cabine savait que quelque chose de grave avait pu se produire - ils étaient immédiatement en contact avec le cockpit", a tweeté Andrew Morris, professeur d'anglais à l'université britannique de Loughborough.

"Peu de temps après, ils ont repris le cours normal de leurs activités. Leur comportement calme était rassurant - ils savaient que ce n'était pas catastrophique."

IE a demandé un commentaire à Emirates mais n'a pas reçu de réponse pour le moment.



[SOURCE]

menu