Harry Cohen Tanugi

L'impression d'aliments en 3D est-elle compliquée ?

L'AMA n'a fait qu'accroître notre perception de la technique révolutionnairequi révèle des informations intéressantes. Par exemple, saviez-vous que l'ingrédient le plus difficile à imprimer, et de loin, est la mousse de guimauve ? Il s'avère que sa nature élastique détruit les buses.

Voici quelques autres choses que nous avons apprises.

1. Tout ce qui peut être transformé en pâte peut être imprimé.

C'est exact. Plusieurs Redditors étaient curieux de connaître les matériaux utilisés par Blutinger pour imprimer de la nourriture. "Nous imprimons et cuisinons avec les mêmes ingrédients que ceux que vous cuisineriez normalement dans votre cuisine. Nous ne synthétisons pas d'ingrédients à partir de rien dans notre laboratoire et nous n'inventons pas de nouvelles concoctions pour le poulet ou quoi que ce soit", a répondu Blutinger.

L'année dernière, Blutinger et l'équipe ont expérimenté avec des lasers et des échantillons de poulet imprimésL'équipe a évalué la rétention d'humidité, le développement de la couleur, la profondeur de cuisson et les différences de goût entre la viande cuite au laser et celle cuite au four. Pour cela, tout ce que l'équipe a fait, c'est acheter du blanc de poulet cru à l'épicerie, le réduire en purée dans un robot ménager et le conditionner dans une seringue à l'intérieur de la machine. "Tous les produits hachés que vous trouvez à l'épicerie (c'est-à-dire le bœuf haché, le poulet haché) sont prêts pour l'impression parce qu'ils ont littéralement été imprimés auparavant (à partir d'un hachoir à viande, ce qui revient plutôt à une simple extrusion)", a-t-il déclaré.

De temps en temps, l'équipe utilise la gomme de guar comme liant pour des ingrédients très fins, comme des purées de légumes. La gomme de guar est un épaississant naturel dérivé des légumineuses, "que vous serez surpris de trouver dans beaucoup d'aliments que vous mangez", a écrit M. Blutinger.

2. La nourriture imprimable pourrait être aussi saine que la vraie nourriture

L'un des Redditors avait un doute valable - si le plastique imprimé en 3D introduisait des contaminants dans les aliments et s'il entrait dans la dynamique des " aliments hautement transformés ". À cela, Blutinger a répondu que le mot "impression" crée effectivement "des associations avec des matériaux industriels comme le plastique". Il nous demande plutôt de considérer la méthode comme un processus d'assemblage de pâtes alimentaires.

[SOURCE]

menu