Harry Cohen Tanugi

Le télescope James Webb de la NASA capture un sablier enflammé lors de la formation d'une nouvelle étoile.

Au cours de ce processus, le télescope Webb a capturé la forme en sablier du début d'une étoile. Selon le communiqué, "un disque protoplanétaire en bordure est visible sous la forme d'une ligne sombre au milieu du cou. La lumière de la proto-étoile s'échappe au-dessus et au-dessous de ce disque, éclairant les cavités au sein du gaz et de la poussière environnants. "

Devant le centre brillant, un disque est vu comme une bande sombre. Il est habituel que ce matériau s'agglutine pour former des planètes.

Sans aucun doute, l'image est un aperçu de ce à quoi notre Soleil et le système solaire ressemblaient au début.

La proto-étoile n'a que 100 000 ans.

L'image est d'un autre monde : les éjections de l'étoile ont dégagé des cavités au-dessus et au-delà d'elle-même, avec une lueur orange et bleue à ses limites. Des "burps" stellaires, ou éjections sporadiques, sont visibles dans la région centrale supérieure.

Les couleurs sont dues à des couches de poussière entre Webb et les nuages ; alors que les zones bleues sont celles où la poussière est la plus fine, les zones plus épaisses où moins de lumière bleue peut s'échapper présentent des poches d'orange.

Lorsque la proto-étoile éjecte de la matière, des filaments d'hydrogène moléculaire qui ont subi un choc apparaissent sur l'image. Ces chocs empêchent la formation de nouvelles étoiles, sinon elles se formeraient dans tout le nuage. Par conséquent, la proto-étoile est l'entité dominante ici, prenant la majeure partie de la matière.

Malgré les turbulences provoquées par L1527, la protoétoile qui s'y trouve est très jeune par rapport à son âge cosmique. Elle n'a qu'environ 100 000 ans et est considérée comme une proto-étoile de classe 0, qui est le stade le plus précoce de la formation des étoiles.

[SOURCE]

menu