Harry Cohen Tanugi

Des chercheurs ont découvert la cause principale du diabète de type 2

Le rôle du glucose

Selon l'OMS, environ 422 millions de personnes dans le monde sont atteintes de diabète. Une grande majorité d'entre elles souffrent de diabète de type 2caractérisé par une hyperglycémie, c'est-à-dire un taux de glucose élevé circulant dans le sang.

Le glucose sanguin est la principale source d'énergie et provient essentiellement de l'apport alimentaire. L'insuline, une hormone fabriquée par les cellules bêta du pancréas, aide le glucose à pénétrer dans les cellules pour être utilisé comme source d'énergie. Dans le cas du diabète de type 2, l'organisme ne produit pas assez d'insuline ou ne l'utilise pas bien. Trop de glucose reste alors dans le sang, et une quantité insuffisante atteint les cellules.

Les chercheurs savent qu'une glycémie chroniquement élevée entraîne un déclin progressif de la fonction des cellules bêta. Ce qu'ils n'ont pas bien compris, c'est comment exactement elle endommage nos cellules bêta productrices d'insuline.

Une nouvelle étude dirigée par le Dr Elizabeth Haythorne et le professeur Frances Ashcroft du département de physiologie, d'anatomie et de génétique de l'université d'Oxford a révélé comment l'hyperglycémie chronique provoque une défaillance des cellules bêta.

L'acteur clé

Grâce à une série d'études sur des cellules et des animaux, les chercheurs ont découvert que ce n'est pas le glucose lui-même qui altère la fonction de l'enzyme de conversion du glucose. cellules bêta productrices d'insuline mais des produits générés par le métabolisme du glucose. Une glycémie élevée provoque une augmentation du taux de métabolisme du glucose dans la cellule bêta, ce qui entraîne un goulot d'étranglement métabolique et la mise en commun des métabolites en amont.

Ces métabolites désactivent le gène de l'insuline, ce qui réduit la production d'insuline, ainsi que de nombreux gènes impliqués dans le métabolisme et le couplage stimulus-sécrétion. En conséquence, les cellules bêta deviennent aveugles au glucose et ne répondent plus aux variations de la glycémie par une sécrétion d'insuline.

[SOURCE]

menu