Harry Cohen Tanugi

Un vaccin miraculeux contre le cancer du sein passe les premiers essais sur l'homme qui ont duré 20 ans

Entre 2001 et 2010, ils ont mené des essais humains de phase 1 de leur vaccin sur 66 patientes souffrant d'un cancer HER2 récurrent à un stade avancé. Trois groupes distincts ont été constitués au cours des essais. Chaque membre du premier groupe a reçu seulement 10 microgrammes du vaccin.

Alors que pour les deuxième et troisième groupes, la dose par tête a été fixée à 100 mcg, et 500 mcg, respectivement. Pour soutenir et renforcer l'action du vaccin, les chercheurs lui ont injecté une glycoprotéine soluble appelée facteur de stimulation des colonies de granulocytes-macrophages. Les participants ont ensuite été suivis pendant plus de dix ans pour vérifier l'efficacité du vaccin.

Tout en mentionnant les différentes étapes de leur étude, les auteurs ont écrit dans l'article, "Essai de phase 1 à un seul bras incluant 66 patientes atteintes d'un cancer du sein ERBB2-positif à un stade avancé, traitées dans un centre médical universitaire entre 2001 et 2010, avec évaluation de la toxicité post-vaccinale à 10 ans. L'analyse des données a été effectuée sur 2 périodes : Janvier 2012 à mars 2013 et juillet 2021 à août 2022."

Voici les résultats des essais du vaccin contre le cancer du sein.

Le vaccin miraculeux contre le cancer du sein passe les premiers essais sur l'homme qui ont duré 20 ans.

Le ruban rose symbolise la sensibilisation au cancer du sein.

En général, la moitié des patientes atteintes d'un cancer du sein HER2-positif ne survivent même pas cinq ans après avoir été diagnostiquées. Étonnamment, 80 % des participantes qui ont reçu le vaccin contre le cancer du sein ont survécu. sont restés en vie pendant la période d'évaluation de 10 ans. Les participants qui ont reçu une injection avec la dose de 100 mcg ont développé une forte réponse immunitaire cytotoxique dans leur corps.

De plus, aucun effet secondaire grave n'a été ressenti par les participants. "Les résultats ont montré que le vaccin était très sûr. En fait, les effets secondaires les plus courants que nous avons observés chez environ la moitié des patients étaient très similaires à ceux que l'on rencontre avec les vaccins COVID : rougeur et gonflement au point d'injection et peut-être un peu de fièvre, des frissons et des symptômes de type grippal". a déclaré Mary L. Nora Disis, premier auteur et professeur de médecine à l'UWSM.

[SOURCE]

menu