Harry Cohen Tanugi

La DARPA prévoit d'envoyer des satellites au "cimetière des vaisseaux spatiaux".

La DARPA recherche des engins spatiaux qui peuvent y fonctionner si les capteurs et les caméras sont plus efficaces à des altitudes inférieures à l'orbite terrestre basse (LEO).

L'événement classifié du 7 novembre de l'agence pour les vendeurs potentiels du programme Daedalus (un programme visant à étendre l'utilisation durable de la région VLEO pour les futurs engins spatiaux) en révélera probablement plus sur ce que l'organisation attend de son contrat de recherche et développement (R&D) en trois phases.

Daedalus devrait durer au moins 51 mois et consistera en de nombreuses attributions effectuées dans le cadre de l'autorité accélérée des "autres transactions" (OTA).

L'approvisionnement OTA permet aux organisations de financer des initiatives de R & D et d'acheter des produits et services spécifiques plus rapidement, conformément aux directives d'acquisition fédérales conventionnelles.

Le DARPA n'a fait aucun commentaire à part ce qui est inclus dans l'appel d'offre.

Limitations orbitales

L'exploitation d'une VLEO présente des défis uniques, tels que l'augmentation de la traînée et l'impact de l'oxygène atmosphérique.

L'atmosphère de la Terre constitue un autre obstacle potentiellement désastreux à la mobilité des satellites. Une quantité spécifique de propulsion, qui se traduit par du carburant, est nécessaire pour surmonter la traînée aérodynamique et empêcher les engins spatiaux de ralentir et de se désorbiter.

"Quel que soit le carburant dont ils ont besoin, ils devront en transporter beaucoup", a déclaré Bonnie Triezenberg, ingénieur principal à RAND, un groupe de réflexion américain à but non lucratif sur la politique mondiale.

Mais ce n'est que si les entreprises spatiales parviennent à trouver un moyen de se propulser dans une atmosphère aussi ténue que les dépenses liées au stockage et à la combustion continue du carburant deviendront un problème, selon Mme Triezenberg.

Les capteurs et les équipements des satellites actuels ne sont pas conçus pour fonctionner lorsque les propulseurs sont actifs.

[SOURCE]

menu