Harry Cohen Tanugi

Des propulseurs à aimant supraconducteur vont être testés à bord de l'ISS.

Aimants spatiaux supraconducteurs

Les supraconducteurs, des matériaux qui conduisent l'électricité sans résistance, nécessitent généralement des températures proches du zéro absolu (-460 degrés Fahrenheit ou -273 degrés Celsius) pour fonctionner efficacement. En revanche, les supraconducteurs à haute température (HTS) fonctionnent à des températures plus faciles à gérer, à savoir -321,1 degrés F (-196,2 degrés C). Selon l'Institut de recherche Paihau-Robinson, les aimants HTS génèrent également des champs plus puissants et peuvent être construits pour s'adapter à des espaces plus réduits.

Pour les propulseurs expérimentaux AF-MPD, l'institut de recherche a utilisé une combinaison de champs magnétiques et électriques pour générer une poussée. Il pense que ses propulseurs pourraient constituer une nouvelle forme de propulsion pour les grands vaisseaux spatiaux.

La charge utile de l'institut de recherche sera lancée vers l'ISS, où les astronautes l'installeront sur la plate-forme externe Nanoracks (NREP). Les ingénieurs feront ensuite fonctionner l'aimant pendant plusieurs mois. Selon le communiqué de presse, leur objectif est de démontrer "la capacité de générer un champ magnétique central des milliers de fois plus puissant que celui de la Terre, ainsi qu'un blindage garantissant la sécurité et la stabilité des équipements environnants."

L'institut de recherche mentionne également que cette technologie a de nombreuses autres applications pratiques potentielles dans l'espace. L'institut de recherche mentionne également que la technologie a de nombreuses autres applications pratiques potentielles dans l'espace, notamment un blindage puissant contre les radiations pour les astronautes et l'utilisation des aimants pour modifier l'orientation d'un vaisseau spatial en orbite en "poussant" contre le champ magnétique de la Terre.

[SOURCE]

menu