Harry Cohen Tanugi

En Écosse, un espace artistique exploite la chaleur corporelle des danseurs pour alimenter le lieu en énergie.

"Le nouveau système innovant est désormais actif et prêt à capter la chaleur émise par tous nos visiteurs, qu'ils viennent en club, à un concert ou à une exposition. L'énergie sera ensuite stockée dans 12 trous de forage souterrains, avant d'être utilisée pour chauffer ou refroidir notre site plus tard - que ce soit demain, le mois prochain ou l'année prochaine ! Le système est maintenant activé dans tout le site, dans notre foyer, le studio de télévision et les galvanisateurs", a écrit SWG3 sur son site web. page Facebook.

Le directeur général de SWG3, Andrew Fleming-Brown, a déclaré que BBC News que l'installation du système a été "un acte de foi" mais que le lieu s'est engagé à atteindre des émissions de carbone "nettes" d'ici 2025.

Le chauffage sur la piste de danse

La chaleur des danseurs est acheminée par un fluide porteur jusqu'à des trous de forage de 200 m qui peuvent être chargés comme une batterie thermique. Cette énergie est ensuite renvoyée vers les pompes à chaleur, où elle est portée à une température adéquate. Elle est ensuite réémise dans SWG3.

Selon les propriétaires, le système leur permettra de déconnecter les chaudières à gaz du lieu, ce qui entraînera une réduction de 70 tonnes de CO2 par an.

David Townsend, le fondateur de la société de conseil en énergie géothermique TownRock Energy, qui a conçu le système, Bodyheat, a dit à BBC News: "Lorsque vous commencez à danser, à un rythme moyen, sur les Rolling Stones ou autre, vous pouvez générer 250W. Mais si vous avez un grand DJ, qui claque des lignes de basse et fait sauter tout le monde, vous pouvez générer 500-600W d'énergie thermique."

L'installation du système de chauffage et de refroidissement thermique a coûté un peu plus de 600 000 £.

[SOURCE]

menu