Harry Cohen Tanugi

Une nouvelle étude révèle que la maladie d'Alzheimer est due à de faibles niveaux d'une protéine hydrosoluble.

La concentration de la protéine bêta-amyloïde soluble diminue lorsqu'elle se transforme en plaques amyloïdes insolubles en raison de divers facteurs de stress qui affectent son métabolisme. Les chercheurs soulignent que de nombreux essais cliniques menés dans le passé, qui se concentraient sur le traitement de la maladie d'Alzheimeront tenté d'éliminer les plaques amyloïdes dans le cerveau humain. Cependant, aucune de ces approches sauf une se sont révélées efficaces contre la maladie.

Il est intéressant de noter que même le seul essai qui a réussi à soulager la maladie d'Alzheimer utilise un médicament (lecanemab) qui non seulement élimine les plaques amyloïdes mais aussi augmente également la concentration de la protéine amyloïde-bêta soluble. De plus, selon les chercheurs, les essais au cours desquels le niveau de la protéine bêta-amyloïde a baissé se sont soldés par des résultats négatifs.

Le premier auteur et neurologue à l'Institut Karolinska, Andrea Sturchio, a écrit : "Je pense que c'est probablement la meilleure preuve que la réduction du niveau de la forme soluble de la protéine peut être toxique. Lorsqu'on l'a fait, les patients ont vu leur état s'aggraver."

La recherche n'est pas seulement limitée à la maladie d'Alzheimer

Quelle est la cause de la maladie d'Alzheimer ? Une étude révolutionnaire révèle qu'il pourrait s'agir d'une cause inattendue.

Une image suggestive de neurones.

Sturchio et son équipe pensent que si leur hypothèse sur la maladie d'Alzheimer s'avère vraie, la même théorie pourrait également être envisagée pour trouver la cause profonde de divers autres troubles cérébraux dégénératifs tels que la maladie de Creutzfeldt-Jakob, la maladie de Parkinsonetc. Par exemple, de nombreux études suggèrent que la maladie de Parkinson est due à l'accumulation de corps de Lewy insolubles dans le cerveau.

[SOURCE]

menu