Harry Cohen Tanugi

Une percée dans le domaine des métastases pourrait conduire à de meilleurs traitements contre le cancer

La recherche a été publiée dans la revue journal Nature Genetics.

Les scientifiques ont également découvert que les métastases ne sont pas un processus que seul le cancer peut provoquer. Lorsqu'ils ont retiré la protéine NALCN de souris non cancéreuses, ils se sont aperçus que des cellules saines quittaient également leur tissu d'origine et faisaient le tour du corps pour rejoindre d'autres organes.

Dans une expérience, des cellules saines de la pancréas ont voyagé jusqu'au rein et se sont transformées en cellules rénales saines, ce qui indique que les métastases ne sont pas un processus anormal propre au cancer. Jusqu'à présent, c'est ce que pensait la communauté scientifique.

Il semble que nos organes fassent partie d'une machine qui collabore.

NALCN et métastases

"Ces résultats sont parmi les plus importants à être sortis de mon laboratoire depuis trois décennies", a déclaré le professeur Richard Gilbertson, chef de groupe pour l'étude et directeur du CRUK Cambridge Centre.

"Non seulement nous avons identifié l'un des moteurs insaisissables de la métastase, mais nous avons également bouleversé la compréhension commune de ce phénomène, en montrant comment le cancer détourne les processus des cellules saines pour son propre bénéfice. Si cette découverte est validée par des recherches plus approfondies, elle pourrait avoir des répercussions considérables sur la façon dont nous empêchons le cancer de se propager et nous permettre de manipuler ce processus pour réparer les organes endommagés."

NALCN est l'abréviation de sodium (Na+) leak channel, non sélectif. Les canaux de fuite sodique sont principalement exprimés dans le système nerveux central. Cependant, on peut également les trouver dans différentes parties internes du corps.

[SOURCE]

menu