Harry Cohen Tanugi

Des scientifiques japonais produisent une protéine fluorescente verte brillante et photostable à partir de méduses

"Cependant, à notre grande surprise, nous avons pu augmenter à la fois la photostabilité de la protéine et sa luminosité. Nous avons donc pu avoir le beurre et l'argent du beurre".

44 mille personnes ont pu y accéder

Les scientifiques ont utilisé StayGold pour photographier le réseau du réticulum endoplasmique et les mitochondries dans les cellules avec une résolution spatio-temporelle et une durée d'observation améliorées, démontrant ainsi son applicabilité.

Le rapport a suscité un grand intérêt, comme en témoigne le fait que plus de 44 000 personnes y ont accédé depuis sa publication fin avril. Le RIKEN BioResource Research Center met la protéine à la disposition des chercheurs qui souhaitent l'expérimenter.

Miyawaki et son équipe prévoient d'étudier le mécanisme qui permet à StayGold d'être brillant et de le rester sous l'effet de la lumière.

Résumé

La faible photostabilité des protéines fluorescentes est un facteur limitant dans de nombreuses applications de la microscopie à fluorescence. Nous présentons ici StayGold, une protéine fluorescente verte (GFP) dérivée de la méduse Cytaeis Uchida. StayGold est plus d'un ordre de grandeur plus photostable que toute autre protéine fluorescente actuellement disponible et a une luminosité cellulaire similaire au vert néon. Nous avons utilisé StayGold pour imager la dynamique du réticulum endoplasmique (RE) avec une haute résolution spatio-temporelle sur plusieurs minutes en utilisant la microscopie à illumination structurée (SIM) et avons observé beaucoup moins de photoblanchiment qu'avec une variante de la GFP optimisée pour la stabilité dans le RE. En utilisant les fusions StayGold et la SIM, nous avons également imagé la dynamique de la fusion et de la fission mitochondriale et cartographié les protéines de pointe virales dans des cellules fixes infectées par le coronavirus 2 du syndrome respiratoire aigu sévère. StayGold étant un dimère, nous avons créé une version dimère en tandem qui nous a permis d'observer la dynamique des microtubules et la densité post-synaptique excitatrice dans les neurones. StayGold réduira considérablement les limitations imposées par le photoblanchiment, notamment dans l'imagerie des cellules vivantes ou volumétrique.

[SOURCE]

menu