Harry Cohen Tanugi

Ces chaises cercueils illustrent l'"esclavage" du travail

IE a localisé le designer qui a souhaité rester anonyme pour des raisons de sécurité et lui a posé quelques questions.

IE : Qu'est-ce qui vous a inspiré la création de ces chaises ?

Chairbox Design : Pendant que je travaillais sur le projet de bureau debout pour un client, j'ai fait des recherches sur la position assise. Une étude a révélé qu'être assis six à huit heures par jour augmente les risques de décès. Les êtres humains n'ont pas été créés pour s'asseoir sur des chaises pendant huit heures par jour.

Le changement de comportement est récent, et nos corps ne se sont pas encore adaptés. Même si vous faites de l'exercice, ce n'est toujours pas suffisant. De plus, il existe maintenant une loi au Royaume-Uni qui oblige les employeurs à proposer des bureaux debout dans leurs locaux. La prise de conscience est là, mais ce n'est pas suffisant.

Une autre question que je voulais aborder dans mon travail est l'exploitation. Alors que nous passons la plupart de notre temps au travail, nous ne pouvons pas nous permettre certaines choses fondamentales. Le fossé entre les riches et les pauvres se creuse de manière exponentielle. Ce qui est choquant, c'est que c'est largement accepté par la société. Il est devenu normal que nous passions notre vie au travail à nous tuer lentement et à n'en retirer presque rien.

[SOURCE]

menu