Harry Cohen Tanugi

L'alliage chinois interdit dans tous les F-35 irrite les États-Unis et soulève des problèmes de sécurité

"Le composant - un aimant utilisé dans un dispositif d'alimentation de l'avion fourni par Honeywell International Inc - est utilisé dans l'avion depuis 2003", a déclaré le bureau du programme F-35 du Pentagone.

Selon le porte-parole du F-35, Russell Goemaere, le programme, qui pourrait produire plus de 3 300 jets, va maintenant demander au haut responsable des acquisitions du Pentagone, William LaPlante, une dérogation de sécurité nationale pour commencer les livraisons des nouveaux avions déjà terminés contenant l'alliage.

Goemaere a déclaré que le bureau de projet ne prévoit pas de "remplacer les aimants dans les avions livrés", car il serait coûteux et long de modifier plus de 500 avions opérationnels et d'entraînement américains.

"Une dérogation était probable s'il n'y avait pas de problèmes de sécurité ou de sûreté", a déclaré LaPlante lors d'une conférence de presse vendredi. "J'espère que cela pourra être résolu assez rapidement".

Le Pentagone et Lockheed Martin Corp, qui construit l'avion, ont affirmé avoir trouvé un fournisseur américain de l'alliage requis pour le prochain avion, selon le rapport.

Le bureau du programme F-35 avait reçu un rapport de la Defense Contract Management Agency détaillant la violation le 19 août,

L'alliage qui a contrarié l'US

L'article référencé est un aimant trouvé dans une turbomachine Honeywell qui combine une machine à cycle pneumatique et le groupe auxiliaire de puissance de l'avion en une seule pièce de machinerie qui fournit de l'énergie électrique pour les opérations au sol, le démarrage du moteur principal et l'alimentation de secours.

Elle contient un alliage de cobalt et de samarium dont il a été "récemment déterminé qu'il a été fabriqué en République populaire de Chine" et magnétisé aux États-Unis.

[SOURCE]

menu