Harry Cohen Tanugi

RocketLab explore le transport mondial de marchandises à l'aide de lanceurs à électrons et à neutrons.

Cette petite mise à jour peut sembler insignifiante au premier abord, mais elle constitue un élément essentiel de la mission de la NASA visant à ramener des humains sur la Lune dans le cadre de son programme Artemis. Après avoir voyagé pendant quatre mois, le satellite s'insérera dans une orbite de halo quasi rectiligne (NRHO), ce qu'aucune agence spatiale n'a tenté auparavant. Baptisée CAPSTONE, la réussite de la mission déterminera les futures étapes du programme Artemis.

Les véhicules de lancement Neutron et Photon de RocketLab

Le véhicule de lancement Electron est le cheval de bataille de RocketLab, ayant participé à 28 lancements et déployé 148 satellites jusqu'à présent. Cependant, l'Electron est un petit véhicule de lancement dont la capacité de charge utile peut atteindre 320 kg (700 livres).

Bien que la mission CAPSTONE ait transporté une petite charge utile, elle a parcouru une distance beaucoup plus grande, ce qui a été rendu possible par la version lunaire de l'Electron de RocketLab. Véhicule de lancement Photon.

Lorsque les missions deviennent plus importantes, RocketLab prévoit d'utiliser son véhicule de lancement réutilisable, Neutron, qui a une capacité de levage moyenne. Il est doté d'une grande coiffe de cinq mètres et d'une capacité de charge utile de 13 tonnes, ce qui le rend idéal pour les grandes missions à engin spatial unique.

Des fusées pour le transport rapide de marchandises

Les opérations de l'USTRANSCOM et de son commandement de combat mondial ont toujours été contraintes par les limites des avions conventionnels. Avec le transport de fret par fusée, l'USTRANSCOM étudie des moyens novateurs qui pourraient permettre d'acheminer plus rapidement le fret militaire en cas d'urgence mondiale.



[SOURCE]

menu