Harry Cohen Tanugi

Le drone solaire chinois effectue son premier vol. Il est deux fois plus grand que le Zephyr S

Le pseudo-satellite

Les drones à énergie solaire sont conçus pour être légers. Ils peuvent sembler grands et même déployer deux fuselages pour s'adapter à leurs grands cadres sur lesquels reposent les panneaux solaires qui captent l'énergie. Cependant, ces cadres ne peuvent pas résister aux intempéries, et les drones sont donc pilotés dans la stratosphère, où le risque d'intempéries est extrêmement faible.

Volant à des altitudes de 12 miles (20 km), ces drones peuvent surveiller de grandes parties de la Terre et fonctionnent donc comme des pseudo-satellites. De la reconnaissance à la surveillance de l'environnement, en passant par la cartographie géographique communicationsces drones peuvent être équipés de charges utiles qui les aideront à remplir divers rôles. En outre, le coût du lancement d'un tel drone est minime par rapport au lancement d'un satellite.

Le drone solaire de la Chine

Le drone solaire chinois a été baptisé Qimingxing-50, ce qui se traduit par Morning Star 50 en anglais. Le drone a été construit par l'Aviation Industry Corporation of China (AVIC) et est en préparation depuis quelques années maintenant.

En 2018, la Chine a testé la première itération de Morning Star, qui mesurait 91 pieds (28 m) de large. Fabriqué en plastique renforcé de fibre de carbone, le drone pesait à peine 41 livres (18,9 kg). En comparaison, le Morning Star 50 est beaucoup plus grand et a une envergure de 164 pieds (50 m), South China Morning Post rapporté.

[SOURCE]

menu