Harry Cohen Tanugi

Des pirates ukrainiens se sont fait passer pour des femmes afin de tromper les soldats russes et de les inciter à envoyer leur position.

Dans ce qui semble être un tout autre monde, des groupes de professionnels de l'informatique en Ukraine se sont transformés en pirates informatiques pour mettre leurs compétences au service de la lutte contre l'agression russe. Autrefois habitués à des bureaux luxueux, ces personnes travaillent désormais dans des lieux secrets pour assurer leur sécurité tout en se battant pour leur pays.

Utiliser le dark web contre l'ennemi

Le Financial Times s'est entretenu avec l'un de ces groupes ukrainiens, dirigé par Nikita Knysh. Avant l'invasion russe, Knysh, 30 ans, travaillait comme expert en cybersécurité, empêchant les pirates informatiques de réussir. Le début de l'assaut russe en février a tout changé, et Knysh a voulu servir le pays avec ses compétences.

Il a contacté un ancien mentor et l'un des hommes les plus riches d'Ukraine, Vsevolod Kozhemyako, à la recherche d'une connexion Internet Starlink qu'Elon Musk expédiait en Ukraine. Knysh avait réuni une équipe de 30 personnes partageant les mêmes idées, regroupées dans une auberge bon marché de Vinnytsia. Surnommé Hackyourmom, le groupe a mené l'attaque en Russie en utilisant ses compétences informatiques et l'Internet gratuit fourni par Starlink.

Knysh a déclaré au FT que son groupe était impliqué dans les fausses alertes à la bombe sur les avions à destination de la Russie, qui ont vu des dizaines de vols retardés ou carrément annulés. Leur plus grand succès, cependant, a été de tromper les soldats russes pour qu'ils révèlent leur emplacement.

Piéger des soldats russes

Knysh affirme que son groupe de hackers s'est fait passer pour des femmes séduisantes sur plusieurs plateformes de médias sociaux, dont Telegram, et a contacté des soldats russes à Melitopol. Le groupe savait que les soldats russes voulaient se vanter d'être des guerriers et les a incités à envoyer leurs photos.

[SOURCE]

menu