Harry Cohen Tanugi

La NASA enverra des organismes vivants dans l'espace lointain avec Artemis I

Il s'agira de la toute première expérience biologique dans l'espace lointain. À titre de référence, la plupart des vaisseaux spatiaux envoyés par la NASA dans l'espace sont généralement construits dans des salles blanches pour éviter d'envoyer des contaminants terrestres dans l'espace.

"BioSentinel est le premier de son genre", a déclaré Matthew Napoli, responsable du projet BioSentinel au centre de recherche Ames de la NASA en Californie, dans le communiqué de la NASA. "Il transportera des organismes vivants plus loin dans l'espace que jamais auparavant. C'est vraiment cool !"

Pourquoi la levure ?

BioSentinel - malheureusement pour certains peut-être - n'est pas une expérience de cuisson à l'échelle cosmique.

Les cellules de levure présentent des similitudes frappantes avec les cellules humaines vivantes, et toutes deux ont des mécanismes biologiques similaires, notamment la dégradation et la réparation de l'ADN. Les deux organismes portent également des informations génétiques dans des doubles brins d'ADN.

Cela signifie que l'expérience de longue durée de la NASA permettra aux scientifiques de la NASA d'étudier certains effets potentiels sur l'homme d'une exposition prolongée aux rayonnements spatiaux. Le champ magnétique de la Terre nous protège des radiations spatiales, mais les futures missions vers la Lune et Mars exposeront les humains à des particules à haute énergie pendant de longues périodes. Comme l'explique la NASA, ce type de rayonnement "peut faire des ravages sur les appareils électroniques comme sur les cellules vivantes", et il peut provoquer des cancers et d'autres maladies chez les futurs astronautes.

Les cellules de levure serviront donc de substitut aux cellules humaines, permettant à la NASA de commencer à étudier les moyens d'atténuer les effets des rayonnements spatiaux. Les cellules de levure commenceront l'expérience à sec, enfermées dans de petites cartes à bord du CubeSat BioSentinel. Lorsque la mission Artemis I se dirigera vers la Lune, elle éjectera BioSentinel vers son orbite spatiale profonde autour du Soleil. Lorsque le CubeSat et ses passagers microorganismes (micronautes ?) seront hors de portée du champ magnétique terrestre, le personnel de la mission activera la levure au cours des 12 mois suivants tout en effectuant des observations périodiques.

[SOURCE]

menu