Harry Cohen Tanugi

Des trous noirs en collision pourraient nous indiquer le taux d'expansion de l'univers.

Cette nouvelle technique, appelée "sirène spectrale", pourrait bien nous renseigner sur les premières années incomprises de l'adolescence de l'Univers.

Lorsque deux trous noirs entrent en collision l'un avec l'autre, cela génère un événement si puissant qu'il crée littéralement une ondulation dans l'espace-temps qui traverse l'Univers. Sur Terre, l'observatoire américain LIGO (Laser Interferometer Gravitational-Wave Observatory) et l'observatoire italien Virgo peuvent capter ces ondulations afin que les astronomes puissent les analyser.

Au cours des dernières années, ces instruments ont recueilli les relevés de près de 100 paires de trous noirs entrant en collision.

Ces relevés contiennent des informations cruciales sur la masse des trous noirs avant leur collision. Cependant, les données des signaux ont voyagé dans l'espace et se sont donc étendues, ce qui a modifié leurs propriétés.

"Par exemple, si l'on prenait un trou noir et qu'on le plaçait plus tôt dans l'univers, le signal changerait, et il ressemblerait à un trou noir plus grand qu'il ne l'est réellement", a expliqué Daniel Holz, astrophysicien à UChicago, l'un des deux auteurs de l'article.

Les astrophysiciens se sont rendu compte que s'ils pouvaient mesurer la façon dont le signal changeait, ils pourraient alors calculer la taille du trou noir. taux d'expansion de l'Univers. Mais comment pourraient-ils savoir à quel point il a changé par rapport à l'original ?

[SOURCE]

menu