Harry Cohen Tanugi

Des chercheurs de Stanford et de NVIDIA transforment les casques VR en lunettes ordinaires.

Pourquoi les casques VR sont-ils si encombrants ?

Pendant des années, les entreprises travaillant sur les casques VR ont suivi des conceptions similaires, qui comprennent une lentille qui agrandit une image placée à une courte distance d'elle. Cela nécessite que l'écran et la lentille soient éloignés l'un de l'autre, ce qui finit par rendre les casques volumineux.

L'expérience du métavers dans ces casques pourrait être formidable, mais du point de vue de la facilité d'utilisation, ces casques échouent lamentablement. Si le métavers doit effectivement devenir l'avenir de l'Internet comme on le prétend, le mode d'expérience doit être beaucoup plus simple, comme une paire de lunettes, et c'est ce que NVIDIA prévoit de faire.

Comment NVIDIA a-t-elle réussi à faire cela ?

La solution de NVIDIA est un concept appelé lentilles pancakes. Bien que la société ne puisse pas s'attribuer le mérite de l'invention initiale de ce concept, elle a réussi à les faire fonctionner avec des images tridimensionnelles (3D).

Il peut être étrange de croire que les précédentes tentatives d'utilisation de lentilles pancakes par d'autres groupes de recherche n'ont réussi à les faire fonctionner qu'avec des images bidimensionnelles (2D). Il y a quelques années, il s'agissait d'avancées considérables, mais compte tenu de la promesse d'expériences immersives que la technologie VR n'a cessé de faire miroiter, tout ce qui est inférieur à la 3D est purement inacceptable de nos jours.

NVIDIA et son équipe de chercheurs de Standford ont réussi à faire cela tout en réduisant la distance entre l'objectif et l'écran. Pour y parvenir, les chercheurs ont utilisé un "modulateur de lumière spatial (SLM) à phase unique" qui est éclairé par une source de lumière cohérente et "crée une petite image derrière le dispositif", explique le chercheur dans son article récemment publié.

[SOURCE]

menu