Harry Cohen Tanugi

Elon Musk invite le PDG de Twitter à un débat public sur les données des robots.

"Si Twitter fournit simplement sa méthode d'échantillonnage de 100 comptes et la façon dont il est confirmé qu'ils sont réels, l'accord devrait se poursuivre aux conditions initiales. Toutefois, s'il s'avère que les documents déposés auprès de la SEC sont matériellement faux, l'opération ne devrait pas avoir lieu", a écrit Elon Musk.

Mais ce n'est pas tout. Le milliardaire est allé encore plus loin en en défiant Le PDG de Twitter, Parag Agrawal, à un débat public. "Par la présente, je défie @paraga à un débat public sur le pourcentage de robots sur Twitter. Laissez-le prouver au public que Twitter a <5% d'utilisateurs quotidiens faux ou spammeurs !"

Pour étayer ses dires, il a également créé un sondagedemandant aux utilisateurs de répondre par oui ou par non à l'affirmation suivante : "Moins de 5 % des utilisateurs quotidiens de Twitter sont des faux/spams".

L'entrepreneur a déclaré par le passé qu'il pensait qu'au moins 20 % des utilisateurs actifs quotidiens de Twitter étaient des faux comptes ou des spams. Entre-temps, Twitter a répondu en affirmant que ce chiffre est en fait inférieur à 5 %.

Musk a ensuite déclaré qu'il n'avait reçu aucune preuve corroborant ce chiffre et qu'il refusait d'aller de l'avant avec l'opération d'acquisition jusqu'à ce qu'il soit prouvé qu'il est exact.

Dans le passé, Twitter a fourni à Musk l'accès à un outil qui lui permettrait de vérifier les faux numéros de compte. Cependant, Musk a répondu que l'outil avait un "plafond" artificiel sur le nombre de requêtes pouvant être exécutées, empêchant son équipe de réaliser une analyse complète dans un délai raisonnable.



[SOURCE]

menu