Harry Cohen Tanugi

Les vagues de la mer alimentent des maisons en électricité pendant 12 mois, grâce à un générateur de vagues de type "blowhole".

Cependant, il existe un problème de taille. Les scientifiques ne sont pas parvenus à trouver un concept optimal pour exploiter l'énergie des vagues. Certains ont tenté d'utiliser des bouées flottantes, d'autres ont essayé d'exploiter les différences de pression au fond de la mer lors du passage des vagues pour produire de l'énergie, mais les résultats n'étaient pas toujours acceptables.

La houle des vagues : Là où d'autres ont échoué

Le premier générateur d'énergie de Wave Swell est différent parce qu'il est conçu comme un trou d'homme. Baptisé générateur Uni Wave200, il a coûté la bagatelle de 12 millions de dollars et a fait l'objet de tests approfondis à l'Australian Maritime College, selon le site Internet de l'entreprise. ABC News rapport.

Bien que le générateur soit conçu pour être utilisé en mer, il ne comporte aucune pièce mobile dans l'eau. Au lieu de cela, il utilise une colonne d'eau oscillante qui imite un trou d'air. La structure entière repose sur le fond de la mer et une ouverture sur un côté permet aux vagues d'entrer et de sortir de la chambre. Les vagues pénètrent dans la colonne et, en s'élevant et en s'abaissant, elles poussent l'air dans la turbine située au sommet de l'ensemble du générateur, qui se met alors en mouvement pour produire de l'énergie.

L'Uni Wave 200 peut générer 200 kW à son apogée, ce qui est suffisant pour alimenter 200 foyers. L'année dernière, nous avons rapporté que l générateur devait être connecté à titre d'essai dans le détroit de Bass, et il fonctionne maintenant depuis plus de 12 mois.

Comment s'est déroulé l'essai ?

S'adressant à ABC News, le PDG de Wave Swell, Paul Geason, a déclaré que le générateur avait atteint un taux de conversion de 48 %. Cela signifie que sur l'énergie totale apportée par les vagues, le générateur en a fourni 48 % au réseau. "Ce taux est très encourageant et, en fait, il est supérieur à celui d'autres technologies d'énergie renouvelable", a ajouté M. Geason.

[SOURCE]

menu